Bernard Cazeneuve « ne sera sans doute pas un ministre de l’Intérieur fort » Est-ce si sur ? [ 04/20/2014 ]

[ 04/20/2014 ]

Après un passage rapide place Beauvau, Manuel Valls a réussi son ascension à l’étage supérieur, un modèle classique ces derniers temps. Le ministère de l’Intérieur sert de marche pied, il donne la visibilité politique nécessaire, et donc la centralité utile pour une carrière accélérée.
Ce trait du ministère de l’Intérieur explique la politique de M. Valls à l’Intérieur : ne pas faire de vague, donc ne pas faire grand chose, pour ménager ses chances de promotion. Exit donc les réformes importantes attendues en matière de proximité vis-à-vis de la population et la question de la neutralité et l’impartialité de la police vis-à-vis des minorités, les plus gros dossiers restent fermés. Avec habileté, il faut bien le reconnaître. Ainsi M. Valls a-t-il réussi à faire croire aux médias que le code d’éthique (qui peut avoir son utilité en codifiant certains aspects relationnels lors des interactions avec le public, par exemple en bannissant le tutoiement) était l’équivalent fonctionnel d’une réflexion sur les biais ethniques lors des contrôles policiers. Or, travailler sur la probabilité d’un contrôle et sur les façons de le réaliser n’est pas équivalent. Surtout, sans système de comptage des contacts avec la population, le ministre ne peut pas guider le travail des fonctionnaires autrement qu’en disant des généralités (qui sont déjà dans les bonnes pratiques européennes, produites par le Conseil de l’Europe ou autres instances comparables). Mais, comme Valls ne souhaitait pas avoir cette patate chaude dans la main, tout va pour le mieux. Même chose pour les relations avec la population. Pour ne rien faire et tout à la fois désamorcer les attentes et polémiques pointant cette faiblesse, la technique qui consiste à nommer une commission qui rendra ses recommandations à un autre ministre (qui n’en voudra pas, selon la tradition) a été utilisée. Pour mémoire, Sarkozy l’avait utilisé un an avant l’élection présidentielle, un livre blanc ayant été préparé, tombé au fond d’un puits. Ainsi, fin 2013, le préfet Bergougnoux qui connaît bien la boutiques (il a notamment été directeur général de la police) est placé à la tête d’une mission de réflexion sur la « police en 2020 », avec un volet relations « police – population ». Cependant, à moins d’avoir une lettre de mission claire permettant de réformer le fonctionnement des institutions publiques, une commission ne peut pas proposer de solution d’envergure. C’est la règle du genre.
Finalement, le passage à l’Intérieur d’un ministre qui était perçu comme intéressé aux questions de sécurité se solde par un bilan bien maigre pour le citoyen, mais gras pour l’intéressé. A la lumière de ces évidences, à quelle sauce allons nous maintenant être mangé par son successeur. Déjouant les pronostics, Bernard Cazeneuve a pris ses fonctions de ministre de l’Intérieur le 2 avril. C’est certes un ministre de compromis entre le nouveau premier ministre et le président. Il est de plus novice dans le domaine. La presse par ex. 20 Minutes dit qu’il « qu’il a une image de bureaucrate » et ne « sera sans doute pas un ministre de l’Intérieur fort ». Mais, est-ce si certain ? Comme nous l’avons illustré il y a un instant avec Valls, le contraire ne garantit point la volonté de faire et encore moins la réalité de l’action. Se montrer partout haut et fort pour exister politiquement est une chose, mener une politique publique forte est autre chose. Avoir un ministre de l’Intérieur dont l’ambition est d’être ministre de l’Intérieur constitue certainement la deuxième (et dernière) chance pour le Président Hollande de laisser un bilan un peu plus lourd à l’issu de son passage. Il convient donc d’attendre et de regarder comment une méthode moins médiatique et ubiquiste, puisque telle est sa réputation, permettrait peut être plus d’avancées concrètes sur des dossiers enlisés depuis des années.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s