Le blog Pour ma ville [ 02/01/2008 ]

[ 02/01/2008 ]

Le blog Pour ma ville exploré par un chercheur à la demande de la secrétaire d’Etat à la Ville, qui présente son plan aujourd’hui.
Recueilli par DIDIER ARNAUD
QUOTIDIEN : mardi 22 janvier 2008

Sébastien Roché est directeur de recherches au CNRS. Il a été chargé par la secrétaire d’Etat à la Ville, Fadela Amara, de présenter un rapport sur le skyblog Pour ma ville, ouvert en août dernier. Il a décortiqué les milliers de commentaires postés par des jeunes des quartiers, qui ont nourri les propositions du plan esquissé aujourd’hui par Fadela Amara

Que ressort-il des messages ?
Ce sont des messages personnels. Finalement, ce blog ressemble à une réunion de quartier électronique. Les gens viennent raconter leur quotidien. Un phénomène saute aux yeux : ils ne savent pas vers qui se tourner pour résoudre un problème, ou prendre une initiative (créer une association). Les thématiques qui attirent le plus de commentaires sont ceux autour de «Mon quartier, ma ville». Après viennent la police puis la place de l’école, mais peu de gens se plaignent sur ces thèmes-là. D’abord, ils regrettent que dans leur quartier il n’y ait rien à faire, surtout pas d’équipements pour les activités culturelles et les loisirs. Ensuite, ils déplorent de ne pas pouvoir consommer. Une surprise : le milieu rural s’est invité. Dans toutes les petites communes de France, on est dans la même situation. Le second axe important concerne l’enclavement. Ils sont coincés, voudraient sortir le soir, il n’y a pas de transports en commun. Ils disent que l’absence de voiture leur est dommageable. Ces thématiques ne sont pas extrêmement nouvelles. Le problème du local des jeunes était déjà présent dans les années 70, tout comme l’absence de commerce.
La méthode a-t-elle séduit ?
L’initiative du blog a reçu un bon accueil. L’essentiel des messages a été envoyé durant la première semaine. De 2 000 commentaires le premier jour, on passe à 1 500 le deuxième. Après le cinquième jour, cela s’est effondré.
Qui le blog concerne-t-il ?
On pense que le blog touche des 14 – 18 ans, un peu au-delà. C’est un public habituellement laissé de côté, qui ne s’exprime pas, ne va pas dans les réunions. C’est un style SMS. Ce qui est intéressant, c’est ce qu’ils ne disent pas. Ils n’interrogent pas le cadre dans lequel ils sont, ne pensent pas qu’on puisse améliorer leur quartier. Là où ils vivent, là ou ils sont, cela ne va pas changer de sitôt. Leurs commentaires sont gentillets, assez conservateurs finalement. La relégation du quartier n’est pas dénoncée, ni l’injustice de leur situation. Ils évoquent l’insécurité, la pauvreté et la précarité. Il y a la question de la peur pour les filles de se faire agresser.
Que va-t-il en sortir ?
Le but c’est d’avoir une vision moins administrative que d’habitude. Fadela Amara a dit qu’elle voulait en tenir compte pour son plan. Je ne sais pas la marge de manœuvre qu’elle aura, si elle a le soutien du Président. Pour faire une politique de la ville, il faut pouvoir coordonner les administrations. Tant qu’on ne règle pas la question de l’autonomie budgétaire et de l’autorité transversale, cela n’avancera pas. Fadela, pas plus que ses 18 prédécesseurs, n’a la possibilité de faire valoir ses choix. Par ailleurs, pour savoir si la politique de la ville a été efficace ou si elle le sera, il faudrait un outil d’observation qu’on n’a pas. En France, cette politique a beaucoup investi sur le bâti, moins sur l’humain. Ce qui n’est pas traité c’est le problème de l’égalité devant l’école, ou la discrimination. Pour cette question, la dernière mesure c’était le CV anonyme, et ce n’est pas forcément suffisant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s