Le frisson de l’émeute. Violences urbaines et banlieues. Le Seuil, 2006. [ 03/03/2007 ]

[ 03/03/2007 ]

Par Sebastian Roché, 2006, aux éditions du Seuil:

A l’automne 2005, la France connaît la pire vague d’émeutes de son histoire contemporaine. L’intensité des affrontements survenus après la mort de deux adolescents à Clichy-sous-bois soulève nombre de questions auxquelles on n’avait pas encore donné de réponse.
Qui sont les émeutiers : des professionnels de l’émeute, des délinquants, des gamins isolés ou des révolutionnaires ? Qu’est-ce qui déclenche la révolte ? Pourquoi une telle attirance pour jouer avec le feu et se battre avec la police ? Comment se propage la vague des violences urbaines ? Quelle place tiennent les minorités ethniques ? Pourquoi nos voisins européens, soumis à des conditions économiques et sociales semblables ne sont-ils pas touchés par ce phénomène ?

Le pouvoir n’a d’autre réponse que l’engagement des policiers à donner aux émeutiers. Les instruments qui permettent d’anticiper, de dégonfler une crise, et de la prévenir ne sont pas utilisés. Pire, lorsqu’ils existent, ces outils sont régulièrement détruits par nos responsables politiques. La mise au rebut de la police de proximité et la promotion d’une police d’interpellation détériore les relations avec les banlieues et les minorités ethniques sans améliorer la sécurité de chacun.

Sebastian Roché a scruté l’événement, sa chronologie, l’engrenage de la révolte, le profil des émeutiers et leur goût du frisson, l’attitude des pouvoirs publics et du ministre de l’Intérieur, celle des médias et des juges. Il fait un bilan sans passion de la politique de sécurité du gouvernement. La conclusion est simple : sans un changement profond de nos institutions policières et de nos outils de réflexion et de gestion, le risque d’une nouvelle vague d’émeute menace. S’appuyant sur une analyse scrupuleuse des faits, loin des tabous, des clichés et des idéologies, Sebastian Roché propose des solutions réfléchies et pragmatiques.

Sebastian Roché, responsable du pôle sécurité et société à Grenoble, est directeur de recherche au CNRS, enseignant à Sciences Po et à l’École nationale supérieure de la police à Lyon. Il a été secrétaire général de la Société européenne de criminologie de 2001 à 2003. Il a publié Police de proximité en 2005.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s