Le préfet bouc émissaire. [ 08/20/2011 ]

[ 08/20/2011 ]

La délinquance ne dépend pas d’abord et avant tout de l’action du système pénal et moins encore de celle de la police. Croire le contraire conduit à déplacer les préfets, pas résoudre les problèmes

On a suivi le feuilleton de l’été 2011, marseillais plus que grenoblois cette année. En 2010, la délinquance grenobloise fait nommer un policier à la préfecture de l’isère. En 2011 la délinquance marseillaise fait nommer un police à la préfecture des Bouches du Rhône. Encore quelques années à ce rythme, et les préfets seront partout des policiers.
Les préfets servent de bouc émissaire à une politique naïve qui fait reposer les résultats (comprendre les évolutions de la délinquance) sur l’action de la seule police, au demeurant non judiciaire étant donné que le préfet n’a pas d’autorité sur la police judiciaire. Et, à Marseille, le nouveau préfet sera le troisième en deux ans. En quoi l’instabilité des responsables de l’état local peut-elle favoriser une baisse de la délinquance ? Il serait utile de l’expliquer. Certes, le nouveau venu est proche de Nicolas Sarkozy. Alain Gardère, actuel directeur adjoint du cabinet du ministre de l’Intérieur, à peine arrivé de la Préfecture de Police de Paris où il avait fait un travail de magicien sur les chiffres de la délinquance.
Certes, il pourra exercer à nouveau ses talents, mais n’a-t-on pas surtout besoin d’une nouvelle politique fondée sur une analyse objective des causes de la délinquance et des actions que la police peut réussir pour la limiter ? Il remplace M. Leclair, au nom prémonitoire puisqu’à peine arrivé à Marseille en décembre il n’aura fait qu’un séjour de la durée de l’éclair. Et à peine plus que son prédécesseur, lui-même resté moins de dix-huit mois.
Selon la presse, le Palais s’est, selon la presse locale, montré agacé par une série de problèmes, notamment de racket d’usagers de parking. Comme quoi le taux d’élucidation, faut-il le rappeler, n’a qu’un rapport lointain avec l’efficacité policière.
Le préfet viré avait commis une faute grave semble-t-il, qui a conduit à son éviction. De quoi s’agit-il ? De la conscience que la délinquance violente prend sa source dans les caractéristiques de la société locale, notamment la pauvreté. Il l’avait ainsi déclaré dans un entretien à La Provence, être « ni le sauveur ni Jésus-Christ ! », « Je ne résoudrai pas à moi tout seul les difficultés liées à une ville pauvre, qui souffre de cinquante ans d’immigration et de tradition de banditisme. » Mais, à Paris, on pense peut-être que l’Etat peut et doit apparaître comme un sauveur. Sans doute n’y a-t-il plus qu’à l’Elysée qu’on le croie, car dans la France réelle, le scepticisme sur la classe politique n’a jamais été aussi fort (comme le montre le baromètre d’un centre de recherche parsien, le Cevipof).
Ceci est d’autant plus dommageable que le préfet évincé avait une analyse raisonnable de la situation. Les causes diverses de la délinquance ne peuvent pas et ne seront pas annulées par l’action d’un préfet. On ne change pas le tissu social et économique d’une ville en quelques mois. On peut faire miroiter des résultats arrangés à la presse, mais la réalité, elle, ne pliera pas devant les quelques moyens que les préfets suivants mobiliseront ici ou là en fonction des urgences.
A quand une approche des politiques fondées sur les preuves, sur les faits ? A quand une approche durable pour réduire la délinquance qui mine les grandes villes et leurs quartiers pauvres? Il faut redynamiser les partenariats locaux et retenir les actions les plus susceptibles d’avoir un effet sur les délinquants. Il faut non pas isoler la police sous l’autorité du préfet dans une approche policière avant tout, mais au contraire se servir de l’autorité du préfet pour construire un partenariat équilibré qui agisse sur les différentes facettes des problèmes. Moins d’idéologie et plus de pragmatisme. La période pré-électorale risque de ne pas s’y prêter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s