POLICE ET BANLIEUES. APRÈS BAGNOLET ET MONTREUIL IL EST URGENT D’ETABLIR UNE FEUILLE DE ROUTE. [ 08/16/2009 ]

[ 08/16/2009 ]

Il est urgent de construire une doctrine de police sur les relations police/population.

Les derniers éléments médiatisés des affrontements police / population que ce soit à Montreuil ou à Bagnolet ont remis sur le devant de la scène le serpent de mer de la politique policière dans les banlieues. La presse recherche le plus souvent à savoir ce qui s’est passé pour chaque incident, pris un à un. Et la police fait la même chose avec ses inspections. Mais, parfois l’arbre cache la forêt. Evidemment, on doit rechercher les responsabilités individuelles dans les incidents, tant du côté police que du côté population. Cependant ce n’est pas suffisant. Le policier de terrain est un agent qui exécute des instructions, lesquelles sont déterminées au niveau national. L’accumulation des incidents de dégré de gravité variable doit inciter à analyser le système de police dans son ensemble, et les orientations de politique publique. Les relations police / population et police / minorités souffrent d’un grand déficit en France. Elles ne sont pas conceptualisées, ne se pas analysées, ne font pas l’objet d’une doctrine quelconque. Et aucun organisme public stable (en dépit de 30 ans d’incidents – sic) au sein de la police n’a été installé pour établir et suivre une politique déterminée. En fait, les incidents renforcent la tension, poussent à s’équiper de flash balls puis de de flash balls à plus longue portée, d’équipement de protection qui finissent par faire ressembler le fonctionnaire à un soldat, d’armes moins léthales comme les pistolets électriques, de drones pour survoler les zones hostiles dans lesquelles on a du mal à pénétrer. L’équipement finit par faire la politique policière par défaut, en l’absence d’une voie alternative. On se prépare, de part et d’autre, à un affrontement plus intense.Déjà l’usage des hélicoptères se banalise. La dérive guette, depuis l’activité de police vers l’activité de confrontation pour laquelle le modèle est autre, plus militaire. Les bonnes intentions ne renverseront pas la tendance. Pour que la police agisse autrement, il faut que les chefs politiques de la police (le gouvernement, le directeur général, le préfet de Paris) proposent une nouvelle politique. Et qu’une structure adéquate soit créée au sein du ministère de l’Intérieur, idéalement un secrétariat d’état. Après tellement d’années, il est temps de considérer le problème comme structurel. Et donc que l’organigramme de l’intérieur le prenne en compte de manière structurel. Il serait appuyé par les inspections. Il prendrait conseil auprès d’un comité issu de la société civile et notamment des banlieues. Il serait en charge des relations avec la population, de la transparence en matière de violences mortèles policières et contre la police (notamment de publier chaque année les états statistiques des personnes tuées au cours des opérations de police, quelqu’en soit les causes, et de leurs profils), de l’établissement d’une doctrine professionnelle, de la dissémination des bonnes pratiques favorisant la formation des cadres de la police sur ces sujets. L’égalité devant la police devrait être au coeur de sa mission, tant en termes de territoires (égalité de couverture) que de population (égalité de traitement et analyse des biais policiers – ce que les anglais par exemple appelelent le racial profiling). Les problèmes se règlent rarement tout seuls. Dans un système démocratiquet avec une police centralisée cela suppose de la volonté politique au plan central et des idées sur la route à emprunter. Pour le moment les deux font défaut. Les déclarations du nouveau ministre de l’Intérieur ouvrent une petite porte. Insuffisante. Mais il est urgent de l’emprunter. Sebastian Roché, CNRS, Institut d’Etudes Politiques, Université de Grenoble

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s