Police, gendarmerie, police municipale… où va-t-on? [ 03/22/2010 ]

[ 03/22/2010 ]

La politique de M. Sarkozy est-elle pertinente. La réponse est moins simple que le clivage gauche-droite.
1/il y a des bonnes raisons de « fusionner » la police et la gendarmerie, c’est ce qui a commencé à se faire à travers toute l’Europe. C’est la norme des prochaines années. Si la fusion n’a pas eu lieu encore en France, c’est l’horizon inévitable. Les gains sont supérieurs aux coûts. Dans un système centralisé dont les institutions démocratiques sont légitimes, pourquoi avoir deux agences de sécurité centrales? Il n’y a guère de plus value démocratique démontrable. Il n’y a pas de plus value en termes d’efficacité. Suite à cela, les juges vont perdre la possibilité de saisir les services judiciares qu’ils souhaitent. Les outils techniques vont être standardisés. Les gendarmes vont perdre le renseignement etc…
L’enjeu n’est pas le retour vers la dualité perdue, mais est en fait la démocratisation c’est à dire les contrôles externes et le lien avec le niveau local (créer des forces régionales rurales et des forces métropolitaines urbaines – voir plus bas).
2/ La montée en force des polices municipales en zone urbaines est une bonne chose à défaut de création de forces métropolitaines sous l’autorité conjointe des maires d’agglomération, préfets et autorité judiciaire (dans un cadre qui resterait à créer et qui éviterait les écueils liés aux écarts de revenus des communes à l’intérieur d’une métropole). Cela permet de rééquilibrer un système trop centralisé, trop dépendent des enjeux nationaux, mal adapté aux réalités locales et répondant à des objectifs biaisés (performance évaluée par des moyennes nationales de baisse de « la » délinquance). Evidemment, les autorités de contrôles des forces locales doivent être établies au plus vite qu’elles soient internes à la police ou externes, la fréquence en être aussi élevée que pour les forces nationales, la formation renforcée y compris celle des élus.
Sebastian Roché, directeur de recherche au CNRS, Université de Grenoble, Institut d’Etudes Politiques

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s