Quand la PP annonçait le tournant rhétorique dans la police …. [ 05/01/2011 ]

[ 05/01/2011 ]

Rappel, extrait d’une interview à AISG des responsables de police à Paris.

« La relation police-population doit être au coeur de nos actions en 2011 », déclarait le préfet de police, Michel Gaudin, lors de ses voeux aux personnels de la Préfecture de police, le 12 janvier dernier. Je souhaite que nous soyons exemplaires dans notre capacité d’écoute. Concrètement, cela signifiera multiplier les prises de contact, multiplier les sorties de terrain, à tous les niveaux de la hiérarchie, rencontrer les habitants, prendre des initiatives, mettre pied à terre, aller au contact », développe le préfet de police. « C’est le sens de notre décision, en novembre dernier, d’affecter la quasi-totalité des 358 nouveaux gardiens de la paix dans les circonscriptions. C’est le sens de la transformation des Uteq en brigades spécialisées de terrain et de notre décision d’en créer 7 nouvelles dès le début d’année 2011. »

Michel Gaudin indiquait également qu’il a lancé « une action de long terme sur le phénomène des violences » : « En nous appuyant sur des savoirs et des pratiques issus d’horizons différents, il s’agit de poser les bons diagnostics et de définir de nouveaux modes d’action. » En outre il plaide pour un accroissement de l’encadrement des mineurs délinquants parisiens « sur le plan policier et judiciaire bien sûr, mais sans doute également dans le cadre d’un suivi individualisé renforcé ».

Quant à Alain Gardère, directeur de sécurité de proximité de l’agglomération parisienne a présenté la nouvelle organisation interne de la police du Grand Paris, selon « Le Parisien » du 17 janvier. Il veut « revenir aux base de notre métier : l’occupation de la voie publique et l’investigation de proximité ».

« La réforme que je propose vise à améliorer la lisibilité de notre action. Pour cela nous devons revenir aux fondamentaux de notre cœur de métier : être davantage présents sur la voie publique et mener des investigations judiciaires de proximité », déclarait Alain Gardère, directeur de la Dspap (direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne) de la Préfecture de police dans un entretien à AISG (agence de presse spécialisée).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s