VIDÉOSURVEILLANCE: LA GRANDE DÉSILLUSION [ 08/06/2008 ]

[ 08/06/2008 ]

Tout ça pour ça. L’institut National des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure publie un rapport sur la vidéo surveillance qui déçoit par les nombreuses faiblesses de son approche. Dommage car le besoin d’un tel document faisant un état des lieux objectif demeure.

L’institut National des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure rend au gouvernement un rapport sur la vidéo surveillance qui déçoit par les nombreuses faiblesses de son approche. A commencer par le titre. Parler de vidéoprotection constitue une erreur: cela revient à confondre les objectifs (protéger) et les moyens (capture d’images à distance et transmission à un PC ou exploitation a posteriori). Le titre cherche à légitimer une technologie en la rebaptisant: protection est connoté positivement et surveillance… négativement. Or, la technique permet bien de surveiller. Permet-elle de protéger? La grande déception quant au contenu de ce rapport tient véritable dans l’absence de capacité à prendre une posture objective quant à la protection réellement délivrée. Le rapport est instructif sur la partie juridique, certes: il rappelle le cadre légal, la loi de 1995, les conditions liées à la lutte contre le terrorisme. Mais, la faiblesse, trait hélas structurel, de capacité d’analyse des effets externes de la vidéosurveillance (les effets souhaités sur les cibles ou objectifs) par les dispositifs étatiques est patente. C’est dommage car le besoin d’un tel document faisant un état des lieux objectifs demeure. Ainsi la partie portant sur l’efficacité est émaillée de phrase comme « il ne fait aucun doute » quant à l’efficacité dans la lutte contre les « violences urbaines ». Or, aucun élément de preuve systématique n’est apporté. Il n’y a peut-être aucun doute dans l’esprit des commanditaires du rapport, mais la conviction subjective n’est pas une preuve. Dans la même veine on apprend que la vidéo surveillance est efficace pour lutter contre le sentiment d’insécurité… sans qu’aucune étude ne suive les évolutions de l’opinion avant et après l’installation de la vidéosurveillance (sic et même re-sic). Les effets de déplacements des délits par la vidéosurveillance sont qualifiés d’arguments des opposants alors qu’il s’agirait avant tout de discuter de la réalité ou non de ces déplacements. Ceci témoigne de la posture engagée du rapport (pro vidéo faut-il le mentionner) au dépens d’une approche équilibrée. Un médicament peut avoir des effets indésirables. Le dire n’est pas forcément synonyme d’une opposition à la commercialisation dudit médicament. Pire, citant les études les plus rigoureuses réalisées à l’étranger qui montrent que la vidéosurveillance ne permet pas, en moyenne, d’obtenir une baisse de la délinquance dans les lieux couverts par la technologie, le rapport français indique que la preuve de l’innefficacité n’est pas non plus faite! Imaginons que la mise sur le marché d’un médicament soit défendue par un laboratoire au motif qu’on ne soit pas certain des effets négatifs! Rêve-t-on? L’absence de capacité à se procurer l’information pertinente (si il n’y a pas d’études sur l’efficacité de la vidéo en France, c’est parce que les pouvoirs publics dont l’inhnes n’ont pas souhaité en financer) et à la comprendre et la synthétiser (lire les rapports publiés par les centres de recherches des pays voisins) fait de la peine au lecteur. Que de temps perdu depuis… 20 ans. Toujours pas de méthode, toujours pas d’expertise stabilisée, toujours des commandes politiques dans l’urgence. A quand un institut de recherche public sur la sécurité indépendant du pouvoir politique et capable d’une véritable programmation pluri annuelle sur ces sujets essentiels?A quand des rapports objectifs et utilisables par les collectivités

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s