Adolescents: tensions ethniques et religieuses au quotidien

Enquête UPYC (suite) : 8% des adolescents pris à partis pour leurs caractéristiques ethniques ou religieuses.

Dans le volet victimation (avoir été victime), les tensions liés aux groupes d’appartenance ou de référence sont explorés. Par exemple une question demande « quelqu’un a menacé de s’en prendre à toi ou t’a agressé(e) physiquement à cause de ta religion, de la langue que tu parles, de la couleur de ta peau, de ton origine sociale ou ethnique, ou pour des raisons similaires ? »

Un bloc conséquent de 8% des adolescents se déclare pris à partis pour ses caractéristiques ethniques, religieuses ou autres, soit un pourcentage proche de celui des élèves rackettés. Ce pourcentage n’est pas lié au type d’habitat (HLM ou non), au quartier, au type d’établissement (privé ou public), ou au statut socio économique du père. La diffusion des tensions est homogène dans la société des adolescents.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s